Volbeat - Hellfest 2013

Par Manue Fée C. | le 21/10/2013 | Les autres articles sur le Métal

Dimanche 23 Juin - Mainstage 1
À mi-chemin entre heavy métal moderne et rockabilly, quelque part entre Johnny Cash et James Hetfield, le “Elvis métal” des danois de Volbeat, headliner du dimanche soir, réveille pour un dernier round, le parterre des Mainstages en ce dernier set du cru Hellfest 2013. C'est avec une voix de crooner mâtinée de puissance rock, que Michael Poulsen et sa bande, accompagnés d'un nouveau guitariste qui n'est autre que Rob Caggiano, transfuge d'Anthrax, assurent un show énergique on ne peut plus convainquant. Le bassiste Anders Kjølholm, au sourire chaleureux, ne cesse de sautiller, débordant d'énergie, tout en soutenant la rythmique avec un Jon Larsen en forme derrière sa batterie. Leur notoriété est peut être moindre en France par rapport au reste de L'Europe, mais il y a une jolie foule compacte présente ce soir devant la MainStage 1, composé de nombreux fans qui reprendront les refrains du combo a pleins poumons durant tout le show sans jamais faiblir. Il faut dire que Volbeat ne fait pas les choses à moitié, et donne tout avec un plaisir non dissimulé. Une énergie qui fait plaisir à voir et a écouter. Ils enchaînent les hits, offrant une setlist composée de leurs morceaux les plus heavy et les plus accrocheurs, puisés dans l'ensemble des albums de leur (jeune) discographie. Leur reprise terriblement efficace de “Sad Man’s Tongue” (qui figure dans leur album « Rock the rebel/Metal the Devil » daté de 2007), introduite par les premiers accords si reconnaissables de « Ring of Fire » met le feu aux poudres. Ils entament une reprise de "Breaking The Law" de Judas Priest et « We will Rock You » de Queen. Rendent hommage à Jeff Hanneman avec une reprise maîtrisée de « Raining Blood » de Slayer. Invitent Mark "Barney" Greenway, le frontman de Napalm Death, à prendre le micro pour un combo explosif sur leur morceau « Evelyn ». Ils sont chez eux sur scène, pleins d'humour, et proches du public, qui se montre réactif, répondant du « Yes Mickael » à la demande, applaudissant à tout rompre, soulevant les demoiselles sur les épaules à l'invitation du Frontman sur « 16 dollars », qui s'offusquera d'ailleurs d'un « Hey ! You're not a goddamned Lady ?!!» qui fait marrer tout le monde, à la vue d'un métalleux à la poitrine velue qui a réussi à se faire hisser au milieu de ces dames. L'audience, pourtant moins nombreuse et fatiguée après ces trois jours d'enfer, s’offrira même pendant "Still Counting" un sympathique circle pit, histoire de se reprendre une dernière bouchée de poussière clissonnaise. Le côté visuel de la performance est également
travaillé, avec un lightshow grandiose, et des changements de backdrop en cours de route. Le show est passé à toute vitesse, preuve de son efficacité, Volbeat se montrant tout à fait digne de sa position en Mainstage, en sa qualité de tête d'affiche de la soirée. De quoi se réjouir de leur prochaine tournée en France, qui les fera s'arrêter, notamment, au Bataclan cet automne.

Setlist Volbeat – Hellfest 2013

Hallelujah Goat
A New Day
Guitar Gangsters & Cadillac Blood
The Nameless One
Evelyn (with Mark "Barney" Greenway)
Sad Man's Tongue
Lola Montez
Fallen
16 Dollars
Mary Ann's Place
Dead but Rising (Preceded by Breaking the Law/Raining Blood jam)
Maybellene I Hofteholder
A Warrior's Call
The Hangman's Body Count
Still Counting

Rappel:
Doc Holliday
The Mirror and the Ripper
Pool of Booze, Booze, Booza


© P. Cremin - www.blackstage-photography.com


    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.