The Black Crowes - "Before the Frost... Until the Freeze"

Par Scred | le 15/09/2009 | Les autres articles sur le Rock

...et y laisser des plumes
The Black Crowes fêtent cette année leurs vingt ans d'existence...
The Black Crowes - "Before the Frost... Until the Freeze" Pas mal pour un groupe dont les mauvaises langues disaient qu'il avait déjà vingt ans de retard sur l'époque au moment de la sortie de leur premier album " Shake your moneymaker " en 1989 !

C'est vrai que l'on peut se demander comment ils ont fait pour tenir le coup tout ce temps, au milieu de la déferlante techno et de l'omniprésence du rap et du (soi-disant) R'n B sur les ondes et dans les médias pendant ces deux dernières décennies. La réponse est simple : ils ont gardé la foi dans leur blues rock sudiste et n'ont jamais lâché le fromage tant convoité par les renards du business. Malgré les embrouilles fréquentes entre les deux frangins Robinson, leaders de la tribu (air connus, that's rock n' roll !) et les changements de line-up à répétition, les revoilà en 2009, guère plus d'un an après leur remarquable " Warpaint " avec un nouvel album au concept étonnant.

En effet, The Black Crowes se sont dit qu'il serait amusant pour marquer le coup et célébrer de manière originale l'anniversaire de leur groupe d'inviter le public en studio pendant l'enregistrement du disque ! Du jamais vu ! On imagine souvent la création d'un album comme un long processus minutieux, où chaque musicien joue et rejoue sa partition jusqu'à la perfection, où les prises s'enchaînent à l'infini, où le rôle du producteur est presque aussi important que celui des artistes...

Dans le cas présent, vous pouvez oublier tout ça !

Les Black Crowes jouent en live pour un petit groupe de fans ébahis une collection de morceaux complètement inédits, et le résultat se retrouve sur un double album au son d'une authenticité rare.Un double album ? Pas exactement... Deux albums en réalité. Le premier, " Before the Frost ..." est celui que vous pourrez retrouver chez votre disquaire favori et comporte onze titres.

Autant vous le dire tout de suite, c'est un pur chef d'oeuvre.

Les Black Crowes puisent dans leurs racines pour réssuciter le son de leurs meilleurs albums (" Amorica " et " Lions " en tête) avec des titres comme l'entrainant " Good Morning Captain ", " Been a long time " sous influence Creedence ou encore " A train still makes a lonely sound " au refrain imparable.

Quelques originalités se promènent également au milieu du joyeux foutoir et des volutes d'encens, tels ce " I ain't hiding " aux relents disco (!) ainsi que " What is home " écrit et interprêté par Rich Robinson dans un étonnant style psyché-country que n'aurait pas renié le Grateful Dead!

Les Black Crowes se font plaisir et déroulent leurs influences musicales parfaitement assumées et digérées au gré de vingt ans de carrière, de concerts et de huit albums indispensables...Le second album, " Until the Freeze ", est le véritable cadeau offert par The Black Crowes à leur public fidèle depuis la première heure. Disponible uniquement en téléchargement sur leur site officiel grâce à un code présent dans " Before the frost ", il comporte neuf titres, acoustiques pour la plupart et à dominante country.

Il suffit de fermer les yeux et de s'imaginer assis sur un tapis défraîchi, au milieu du studio saturé d'odeurs de patchouli, et la magie opère.

Dans leur voyage dans le temps, The Black Crowes évoquent tour à tour Bob Dylan, Johnny Cash, Crosby Stills Nash and Young (40 ans après Woodstock, c'était de circonstance) et alignent des compositions brillantes et intimistes (" Greenhorn ", " So many times ", " Fork in the river ") ainsi que de beaux morceaux de bravoure tels que " Shine Along " qui aurait bien eu sa place sur un " Exile on Main St. " ou encore l'hypnotique " Aimless Peacock " où le groupe se fend d'une partition de sitar !

D'ordinaire, lors d'un anniversaire, les cadeaux sont offerts par les invités. Cette fois-ci, c'est l'hôte qui régale et de quelle manière. Pour leur premier double album, les Black Crowes signent avec " Before the Frost... Until the Freeze " un disque hybride et magnifiquement anachronique, réussi au delà de tout espoir.

Disque du mois, évidemment.

And your bird can sing...
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.