SONISPHERE FRANCE - 8 & 9 Juin 2013 - Jour 1 - Part 1

Par Manue Fée C. | le 17/06/2013 | Les autres articles sur le Métal

Jour 1 : The Good, The Loud, The Ugly – Part I
C'est sous un soleil de plomb et une température estivale qu'Amnéville en Lorraine, son Snow hall, son sol bitumé et sa pente prononcée, s'apprêtent à accueillir sur deux jours 55 000 festivaliers amateurs de Métal, prêts à en découdre avec les décibels des 24 groupes annoncés parmi les géants de la scène métal, Iron Maiden, Megadeth, Slayer, Motörhead, Limpbizkit, Korn, et d'autres à la notoriété moins affirmée mais tout autant attendus, Airbourne, Amon Amarth, Behemoth, Sabaton, Stone Sour, Ghost, ...



Jour 1 : The Good, The Loud, The Ugly – Part I

Après une arrivée quelque peu laborieuse, faute d'être tombés tout de suite sur les panneaux indiquant le parking médias, nous découvrons niché au dessus des hauts fourneaux moribonds de Lorraine, notre champ de bataille jusqu'à dimanche soir, flanqué des deux majestueuses scènes Apollo et Saturn.

Pendant que les festivaliers commencent à investir le terrain, honneur aux deux groupes français, les Caennais de Headcharger, puis les Marseillais de Dagoba, venus défendre leur nouvel album Post Mortem Nihil Est, sorti tout juste quelques jours auparavant, de lancer l'ouverture de cette première journée du Sonisphere 2013.

Avec le set des Crucified Barbara, la température grimpe d'un cran. Les filles, déjà applaudies par notre équipe il y a quelques semaines à l'occasion de leur passage à Paris au Divan du monde (chronique de Gnock le 29 mai dernier), assurent un show énergique, efficace et sexy. « Rock me like the Devil » et « Sex action » font tourner les têtes, au propre comme au figuré!
L'atmosphère se charge et le ciel s’assombrit de l'autre côté du terrain. Le backdrop flotte, noir et imposant: c'est Behemoth que l'on attend. Le groupe de Black/Death Métal polonais représente cette année le Métal extrême au Sonisphere. En pleine lumière du jour ? Voyons lequel parviendra à éclipser l'autre ! Le public, pas encore très dense sur le terrain, acclame l'arrivée de Nergal, encapuchonné, qui lève les bras comme pour embrasser la scène. Le batteur, remplaçant d’Inferno absent suite à une hospitalisation bénigne, enchaîne les blasts à toute puissance, Orion à la basse, arpente la scène à un train d'enfer, le sang dégouline de leurs visages. « It's so good to be alive... I said it's so fucking good to be alive! » rugit Nergal, guerrier, relevé de la maladie qui aurait pourtant pu le laisser à terre quelques mois plus tôt, et qui n'a rien perdu de sa charismatique présence. Dès les premières notes, la Magie Noire a opéré. Même en plein soleil, Behemoth parvient à nous faire frissonner, malgré les 27° que nous assène l'astre du jour.

Nous remontons vers la scène Saturn où, pour nous mettre en jambes avant les hymnes guerriers de Sabaton, The Final countdown de Europe est passé à fond. Les festivaliers, d'abord dubitatifs, finissent par se laisser porter par cette madeleine réjouissante des années 80.

Sabaton fait une entrée en scène impétueuse, arpentant la scène de long en large au grand galop, visages réjouis. Ça prédit qu’ils sont là pour s'éclater, et en faire profiter leur public! Dès le premier morceau, après l'intro, « Ghost division » emporte l'audience, très réactive. Le power métal des suédois, qui traite le thème des grands conflits de notre civilisation, aux refrains guerriers puissants et entraînants, gonfle d'énergie le parterre qui ne se fait pas prier pour entonner des morceaux comme « The Lion from the North » et « Carolux Rex », issus de leur septième album du même nom sorti il y a un an; ou les désormais incontournables du groupe comme le très attendu « Primo Victoria ».

Entre deux intervention de Joakim Brodén le chanteur, « We did not expect this welcome! » qui fait l'étalage auto-dérisoire de son talent en français au vocabulaire limité à « Bière, Santé, Putain, Merde ! » et annonce « My friends this day is absolutly a perfect day, with sunshine, heavy metal and a fucking crowd!!! » la côte de popularité du combo ne cesse de monter devant la scène. Ils donnent tout, et le public le leur rend bien.
Jubilatoire.


Setlists – Sonisphere – 8 juin 2013 – 1/2

Headcharger :
1 - You Wanna Dance You Gotta Pay The Band
2 - All Night Long
3 - Using People as One of the Fine Arts
4 - Dusty Dreams
5 - Communication Breakdown (Led Zeppelin cover)
6 - Intoxicated

Dagoba :
1 - I, Reptile
2 - The Man You're Not
3 - Black Smokers
4 - It's All About Time
5 - The Things Within
6 - The White Guy (And the Black Ceremony)

Crucified Barbara :
1 - The Crucifier
2 - Play Me Hard
3 - Shut Your Mouth
4 - Rock Me Like the Devil
5 - Motorfucker
6 - In Distortion We Trust
7 - Everything We Need
8 - Sex Action

Behemoth :
1 - Ov Fire and the Void
2 - Demigod
3 - Moonspell Rites
4 - Conquer All
5 - Alas, Lord Is Upon Me
6 - At the Left Hand ov God
7 - Chant for Eschaton 2000

Sabaton :
1 - The March To War
2 - Ghost Division
3 - Gott Mit Uns (English version)
4 - Dominium Maris Baltici
5 - The Lion From the North
6 - Carolus Rex (English version)
7 - 40:1
8 - The Art of War
9 - Primo Victoria
10 - Metal Crüe
11 - Dead Soldier's Waltz


Photos
© P.Cremin - www.blackstage-photography.com
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.