Rétro-CD : Dixie Chicks - Taking the Long Way

Par Scred | le 15/09/2009 | Les autres articles sur le Blues

Shut up and Sing
La France n'est pas une terre de prédilection pour la musique country... Faut comprendre, nos musique traditionnelles à nous sont beaucoup plus latines, héritées de temps anciens moyenâgeux !
Rétro-CD : Dixie Chicks - Taking the Long Way La musique country, elle, est beaucoup plus récente... Inspirée par les airs véhiculés par les immigrants irlandais et britanniques, elle s'est construite autour de différents styles (Western, Bluegrass, Dixie...) et reste aujourd'hui très vivace.

Ringarde ? Tu parles Charles...

La preuve en est ce dernier album des Dixie Chicks, " Taking the Long Way ", produit par l'artilleur métalleux Rick Rubin que l'on ne présente plus.

Mais d'abord, qui sont ces country girls ? Trois jolies minettes qui n'ont pas froid aux yeux et qui adorent mettre les pieds dans le plat de Chili con Carne, dans un milieu essentiellement masculin et macho. Jusqu'à leur précédent disque, " Home ", elles étaient considérées comme un groupe assez classique, très populaire avec des compositions brillantes dans leur style, le Dixie (musique associée aux états du sud des Etats-Unis).

Et puis vint le jour où George W Bush déclara la guerre à l'Irak... Ce jour là, nos texanes sortirent de leur réserve en déclarant lors d'un concert à Londres qu'elles avaient honte que leur président soit texan lui aussi avant d'interpréter " Travellin' Soldier ", un hymne antimilitariste. Une bombe sur Dallas n'aurait pas fait plus de bruit ! Conspuées, menacées, sommées de faire des excuses, les Dixie Chicks restent droites dans leurs bottes et rassemblent autour d'elles tous les contestataires de leur pays, dont une bonne partie n'avait jamais écouté leur musique !

Mettant à profit cette période tumultueuse, elles se lancent dans une tournée à hauts risques et composent dans la foulée ce " Taking the long way " chargé d'émotions vécues, de messages sans ambiguïtés et mettent du rock dans leur country pour finir par accoucher d'un chef d'oeœuvre accompagné d'un film retraçant leur odyssée en temps de guerre, le génial " Shut Up and Sing " (" Tais-toi et chante ").

Quatorze titres que tout le monde devrait aimer, le plus marquant étant " Not ready to make nice ", profession de foi militante où la chanteuse Nathalie Maines explique sans prendre de gants qu'on ne cède pas à l'intimidation. Quelques réflexions pertinentes sur l'état général de leur pays (" Lubbock or leave it ", " Everybody Knows "), des réponses à leurs détracteurs qui voudraient les voir retourner faire la cuisine et la fermer (" Taking the long way ", " I like it "), une poignée de ballades pour chialer dans sa bière (" Easy silence ", " Lullaby ") et du blues (" I hope ", " Bitter end "), tel est le cocktail que nos trois pétroleuses proposent pour remettre le compteur à zéro.

C'est violent et passionné, ça sent l'authenticité à plein nez et ce pourrait être la meilleure des introductions à cette musique country que beaucoup de mes compatriotes considèrent tout juste bonne à écouter en nourrissant les cochons affublé d'une salopette crade et d'une casquette de baseball !

Ces filles ROCKENT, qu'on se le dise !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.