Rammstein - Parc des Expositions, Montpellier - 23/04/2013

Par Damned | le 11/05/2013 | Les autres articles sur le Métal

Après une pause d’un peu moins d’un an, Rammstein reprend sa tournée best of Made In Germany, en privilégiant cette fois ci l’Europe et plus particulièrement le sud de la France. Le groupe n'a pas d'actualité démentielle si ce n'est cette compilation des clips sortie fin 2012 comprenant comme seule nouveauté un clip et une version piano d'un de leur meilleur titre issus de l’album Mutter, "Mein Herz Brennt". Il n’en faut pourtant pas plus pour attirer 15 000 amateurs de cracheurs de feu puisque le Parc des Expo de Montpellier était bourré comme une piniata berlinoise.
Rammstein - Parc des Expositions, Montpellier - 23/04/2013 A chaque tournée, le groupe assoie sa réputation : Rammstein est un monstre scénique, déployant sans fin une armada de gimmicks pyrotechniques gigantesques. Car Rammstein, c'est le lance-flammes grilleur de sourcils, le glamour industriel à l’allemande, la sidérurgie de la paillette ou encore la mitrailleuse de feu d'artifice. Rammstein n'est pas toujours d'une subtilité absolue mais ajoute toujours une bonne dose de second degré, de détails presque chics qui font que malgré l'aspect rouleau compresseur de la musique et l'âpreté du chant en allemand, le public, de plus en large, suit.

Et ce soir là encore, c’est un concert blindé d’effets visuels à faire saigner du nez un pyromane qu'ils nous ont proposé. La machinerie est toujours aussi travaillée, sans temps mort et carrée. La musique toujours aussi martiale. Deutsche Qualität. Des professionnels qu'on vous dit. Le professionnalisme a ce niveau, c'est que le groupe arrive a faire croire a son public qu'il vient de vivre un moment hors du commun alors qu'il vont reproduire la même chose le lendemain et le surlendemain. Tournée best of oblige, Rammstein dégaine les grands classiques et tirera à bout portant tout au long des 18 titres de la setlist.

Feur Frei aura comme à son habitude envoyé les premiers rangs au service grands brûlés de l’hôpital le plus proche. L’arc en feu de Du Rieschst so gut, la borne d’essence sur Benzin et le canon à mousse sur Pussy étaient de sortie. Les happenings de Till et Flake sur Buck Dich et Mein Teil rappellent à ceux qui en doutaient que le chanteur et le clavier sont les vraies locomotives du groupe, leur duo père fouettard / victime permettant d’impliquer facilement le spectateur. La nouveauté visuelle était à chercher du côté de l’immense logo enflammé (même si l’effet a visiblement un peu capoté ce soir là) plutôt impressionnant. Une scène toujours aussi métallique et parfaite, un light show absolument remarquable, les 3 logos amovibles y sont pour beaucoup.

En revanche, pas d’entrée en scène hors du commun, Till, en blondinet cette fois-ci et affublé d’un chatoyant tapis de bain rose en guise de pardessus, descendant du plafond sur une petite plateforme , rien à voir avec l’énorme passerelle au dessus du public de la tournée dernière. En toute simplicité serait-on tenter de dire. Pas de bateau gonflable sur le public non plus et deux chansons de moins que l’année dernière. Certes. Mais un groupe bien plus en forme. Surtout au niveau de l’énergie générale et du frontman. Il a ce soir là chanté plutôt très juste et était très en voix (début de tournée oblige ?). C’était palpable sur Mein Herz Brennt version piano, interprète par Till et Flake, seuls et minuscules au mileu de cette scène immense balayée d’un éclairage rouge sombre. Une vraie réussite. Une belle caresse au beau milieu des claques successives. Bon, ok, les guitares ont toujours un son de boîte de conserve (et ont bien déconnées sur Feuer Frei) mais le son s’est quand même amélioré au fur et à mesure pour déboucher sur Links 2 3 4 toujours aussi sensationnel en live.

Le groupe reste donc fidèle a son esprit très perfectionniste et conserve ainsi ce côte distant et peu loquace face à son public. Seul moment de communication direct à son public, un « merci infiniment » en français par Till qui amène, assez paradoxalement, une réelle sincérité parmi toute cette énorme machine. Bientôt 20 ans après sa création, malgré ce succès qui ne faiblit pas, Rammstein tient bon : les membres originaux sont toujours là et Til chante toujours en allemand.



Rammstein :
Till Lindemann (chant)
Richard Zven Kruspe (guitare)
Paul H. Landers (guitare)
Oliver « Ollie » Riedel (basse)
Christoph « Doom » Schneider (batterie)
Christian « Flake » Lorenz (clavier)



Set-list :
Ich tu dir weh
Wollt ihr das Bett in Flammen sehen?
Keine Lust
Sehnsucht
Asche zu Asche
Feuer frei!
Mein Teil
Ohne dich
Wiener Blut
Du riechst so gut
Benzin
Links 2-3-4
Du hast
Bück dich
Ich will

Mein Herz brennt (Piano Version)
Sonne
Pussy
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.