Rainbow - "Rising (Deluxe Edition)"

Par Scred | le 06/05/2011 | Les autres articles sur le Hard Rock

Outre Tombe
Devant la relative pauvreté de l’actualité musicale en cette période pré estivale, il est heureux de constater que le rock critic affamé peut toujours se rattraper sur les quelques rééditions qui continuent d’affluer dans les bacs avec l’excellente série des « Deluxe Editions ». Malgré tout, la qualification « Deluxe » est parfois légèrement exagérée, comme le prouve cette version de l’un des albums les plus mythiques du hard rock britannique, l’immense « Rising » de Rainbow
Rainbow - "Rising (Deluxe Edition)" En effet, point de chute de studio à se mettre sous la dent, encore moins d’inédit génial resté secret pour d’obscure raison, la seule curiosité dans la liste des titres proposés sur cette édition spéciale réside dans un bootleg du titre « Stargazer » enregistré pendant une répétition lors de la tournée du groupe en 1976… Au regard de la qualité plus que médiocre de la chose, on se demande bien ce qui a pu passer par la tête des responsables d’Universal Music au moment de publier ce morceau !

Le reste de l’album nous propose les six titres originaux de « Rising » en trois versions, les mixes « historiques » réalisés à New-York, ceux remasterisés réalisés à Los Angeles et une série de « rough mixes », comprenez des enregistrements directement tirés de la console de l’ingénieur du son, sans fioritures ni arrangements particuliers. Ces derniers seront d’ailleurs ceux qui raviront le plus les adorateurs de Rainbow qui pourront redécouvrir leur album fétiche comme s’ils étaient en studio avec les musiciens pendant une répétition générale…

Pour les autres, il sera plus que temps de plonger avec délices dans les six titres qui composent cet album légendaire en privilégiant peut-être les versions mixées à Los Angeles qui, après plusieurs écoutes attentives, semblent avoir un peu plus de patate si tant est que cela puisse être considéré comme un terme technique approprié ! Il faut bien avouer que la différence reste minime.

Quel bonheur en effet d’entendre à nouveau résonner la voix de l’immense Ronnie James Dio, dirigé de main de maître par un Ritchie Blackmore en pleine explosion de créativité après son départ fracassant de Deep Purple. Le guitariste taciturne a en effet jeté toutes ses forces dans la bataille sur ce disque, égalant les grands classiques de Deep Purple, la spiritualité en plus afin de mettre encore mieux en valeur un Dio alors au sommet de son art et plus mystique que jamais.

« Tarot Woman » ouvre le bal avec son intro hypnotique préparant le terrain pour une cavalcade de guitares comme autant de gobelins féroces montant à l’assaut, avant d’enchaîner sur le rouleau compresseur « Run with the Wolf » avec son riff lourd et intense. « Starstruck » accélère le tempo et préfigure le futur du heavy metal des groupes comme Iron Maiden alors en pleine gestation. « Do you close your eyes » revient sur des bases plus classiques, un riff en béton armé plus proche du son historique de Deep Purple, l’impressionnante beauté de la voix de Dio en plus.

Les deux titres qui concluent « Rising » prenaient à eux seuls la totalité de la face B de l’album du fait de leur longueur. « Stargazer » d’abord, où Rainbow invente les bases d’un nouveau style, le hard rock progressif et l’énorme « A Light in the Black », une charge sauvage de huit minutes qui servira de base de réflexion à l’ensemble de ce qu’on appellera plus tard la New Wave of British Heavy Metal avec les vocalises lyriques de Dio, les cascades de riffs et les solos étourdissants d’un Blackmore inspiré, le tout soutenu par une batterie à la fois brutale et impressionnante de technique.

Bon, cet album est absolument incontournable, c’est un fait. Maintenant, est-il vraiment nécessaire de dépenser tout son argent pour acquérir l’édition « Deluxe » ? A l’exception des fans inconditionnels, je n’en suis pas sûr… La version originale doit encore pouvoir se trouver à prix ridicule, et ce sera largement suffisant pour profiter de la magie de ce disque extraordinaire et faire résonner d’outre tombe la voix d’un Ronnie James Dio qui nous manque de plus en plus chaque jour…
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.