Peter Gabriel - "Scratch my back"

Par Scred | le 17/02/2010 | Les autres articles sur le Rock

Crash my back
Mais qu’est-ce qui lui est arrivé ? Quelle idée saugrenue a bien pu passer par la tête du pourtant génial Peter Gabriel pour nous pondre un disque pareil ?
Peter Gabriel - "Scratch my back" On bien est-ce un manque de créativité passager, c’est du moins ce que je souhaite... L’homme est tellement prolixe quand il s’agit de soutenir le travail d’autres au travers de son label Real World qu’il aurait peut-être dû se garder quelques bonnes idées pour lui.

Au départ le projet avait pourtant tout pour plaire...

Une série de reprises sélectionnées par Gabriel parmi des artistes aussi divers que Paul Simon, Radiohead, Regina Spektor, Arcade Fire ou encore David Bowie réinterprêtées et revisitées, il y avait de quoi avoir la bave aux lèvres, d’autant que le choix des chansons était vraiment original. Malheureusement, Peter Gabriel a pris le parti désastreux de chanter chacun des morceaux de la même façon, seul au piano avec derrière lui un orchestre symphonique histoire de remplir les blancs.

Au final, on se retrouve avec une collection de titres uniformes, terriblement ennuyeux, qui passent la plupart du temps à côté de leur sujet. Pire, Gabriel tombe dans la caricature du mec derrière son clavier qui se prend au sérieux et on l’imagine volontiers avec un air pénétré en train de faire ses reprises à la William Sheller en se disant : « Ouuuh, qu’est-ce que je suis sensible ! » Bon, j’extrapole, mais c’est la déception qui parle...

C’est vraiment une plaie dans la musique cette façon de croire qu’en reprenant une chanson au piano en ayant l’air de souffrir, on va y apporter un supplément d’âme. Ce n’est pas parce que Tori Amos à réussi son coup en reprenant « Smells like teen spirit » que tout le monde peut le faire ! En l’occurrence, lorsque Peter Gabriel reprend « Heroes » de David Bowie comme s’il chantait au cimetière d’Arlington, il perd totalement la dimension héroïque du morceau, tout comme le « Street Spirit » de Radiohead qui se retrouve amputé de sa montée en puissance orgasmique pour finir par ressembler à du Tom Waits du pauvre ! Et que dire de « The boy in the bubble » de Paul Simon qui perd toute la magie de « Graceland » ?

Bref, « Scratch my back » est un album complètement raté, prétentieux et chiant, ce qui n’enlève rien à la beauté de la voix de Peter Gabriel et à la qualité de l’artiste par ailleurs...

ne mélangeons pas tout.

Seulement, un peu de modestie et de recul ne seraient pas du luxe, à l’image de son récent refus de monter sur scène auprès de ses anciens camarades de jeu de Genesis pour l’introduction du groupe au Rock n’ Roll Hall of Fame sous prétexte que monsieur à mieux à faire, les répétitions de sa tournée tout ça...

But seriously comme dirait Phil Collins !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.