Où l'on reparle du Hellfest...

Par Scred | le 10/06/2010 | Les autres articles sur le Métal

Jugement dernier
Comme s'ils n'avaient pas autre chose à faire à une semaine du lancement du festival... Aujourd'hui Jeudi 10 juin 2010, jour à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire de la bêtise humaine.
Où l'on reparle du Hellfest... Les organisateurs du festival Hellfest sont obligés d'aller se justifier devant les juges suite à une plainte déposée par la CNAFC (Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques) pour "obtenir des organisateurs le programme détaillé du festival, incluant notamment le titre des chansons qui seront interprétées par les groupes invités".

La première question qui vient à l'esprit est bien sûr "pourquoi faire?" Si Motörhead décide de chanter "Born to raise hell", nos chers talibans made in France vont-ils pouvoir les en empêcher? Bien sûr que non, la loi est très claire en ce qui concerne la liberté d'expression, surtout lorsque celle-ci s'exprime dans le cadre d'une performance artistique...

Alors quoi ?

La CNAFC cherche-t-elle à se faire mousser par un coup de pub retentissant ? .... Probablement.

J'ai personnellement tenté de contacter les tristes sires pour avoir quelques explications et je suis tombé sur une chargée de communication un peu perdue, "petite main" selon ses termes, qui a déclaré que la CNAFC ne ferait aucune déclaration avant l'issue du procès, une issue sans grande surprise a priori.

Ce qui est plus inquiétant par contre, c'est que la plainte ait été jugée recevable par un tribunal républicain, sensé être l'un des garants de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Quand on sait la difficulté que l'on peut avoir à traîner quelqu'un en justice (et c'est tant mieux d'ailleurs!), le fait que cette assignation soit intervenue si vite en dit long sur l'influence de ces terroristes de la pensée.

Au final, les grenouilles de bénitier auront réussi leur coup, faire parler d'eux et empoisonner la vie et le temps précieux des organisateurs du Hellfest, avec la bénédiction des autorités dont le devoir était de juger la plainte irrecevable au motif qu'elle avait quatre siècles de retard... On peut se demander quelle sera la suite d'ailleurs.

Des procès pour les DVD de films d'horreur ? Pour l'interdiction des romans de Stephen King ou H.P.Lovecraft ? Pour les jeux vidéo, les bandes dessinées (Hellboy peut commencer à trembler) et finalement, tant qu'on y est, pour les autres religions? Bah oui, les musulmans considèrent les chrétiens comme des hérétiques non ? Et les juifs ont tué le Christ pas vrai ?

Le seul rempart contre cette accumulation de conneries latentes, c'est la Justice de notre pays qui, plutôt que de cautionner les idées délirantes d'une poignée d'intégristes religieux, devrait faire son travail et les renvoyer avec leurs plaintes au petit enfer personnel de leur vie de frustrations et de contraintes morales.

Comme disait mon vieux pote Jésus, "ils ne savent pas ce qu'ils font"!
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.