Oasis - "Time Flies... 1994-2009"

Par Scred | le 11/06/2010 | Les autres articles sur le Rock

Mirage
Une troisième compilation d’Oasis en trois ans ? Fallait oser… Cela en dit long sur l’état de panique qui règne au sein de la maison de disques des frères Gallagher qui n’ont de frères que le nom de famille désormais.
Oasis - "Time Flies... 1994-2009" Après le split retentissant du groupe au festival Rock en Seine l’an passé (à quelques minutes de monter sur scène, fait unique dans l’histoire du rock !), on pouvait s’attendre à une telle débauche d’albums sparadraps destinés à sauver les meubles mais là, la ficelle est un peu grosse !

Malgré tout, force est de constater que « Time Flies… » est de très loin le meilleur « Best Of » d’Oasis paru à ce jour et qu’à ce titre, il aurait été dommage qu’il reste dans les cartons et ce pour plusieurs raisons.

La première concerne la playlist de l’album. En effet, construite comme une setlist de concert, elle pose le décor d’entrée de jeu en assénant coup sur coup les quatre plus grands singles du groupe (« Supersonic »/« Roll with it »/« Live Forever »/« Wonderwall ») histoire de nous rappeler à qui l’on a affaire, rien moins que le plus grand groupe de rock anglais des quinze dernières années.

Les frasques d’Oasis ont tendance à faire oublier ce fait pourtant évident à l’écoute de leur musique, ces mecs écrivaient de fokin’ (accent de Manchester oblige) bonnes chansons ! « Wonderwall » restera dans l’histoire comme l’un des meilleurs singles jamais enregistré depuis « Hey Jude » au moins, ce qui n’est pas peu dire.

La suite de l’album intercale intelligemment des titres récents (« Stop crying your heart out », « Songbird », « Lord don’t slow me down »…) au milieu des perles du début de la carrière d’Oasis (« Cigarettes & Alcohol », « Don’t look back in anger », « Shakermaker ») afin de les mettre en valeur et donne un sentiment d’unité à l’ensemble tout simplement ébouriffant !

Des titres comme « Some might say », « The importance of being idle » ou « D’you know what I mean » retrouvent ici une seconde jeunesse soutenus par les mélodies imparables de « Whatever » ou « All around the world », petites merveilles de production et d’écriture qui vous prennent par surprise tant la tentation de considérer Oasis comme une bande de bovins anglais abreuvés à la bière et aux bagarres de rue peut être grande et fausser le jugement.

Mais la cerise sur le pudding, le vrai grand intérêt de ce « Time Flies… » réside dans le troisième CD, un live de la tournée « Dig Out your Soul » retranscrivant parfaitement l’ambiance des concerts des mancuniens où figurent la plupart des titres présents sur les deux autres CD mais également quelques-uns des chefs d’œuvre cachés d’Oasis comme « Slide Away », « Half the world away » ou encore le sublime « Champagne Supernova ».

Un très beau voyage au cœur de ce que l’on appelait jadis la « britpop » donc, qui amène un sentiment étonnant et inattendu : des regrets.

Disque du mois, cheers lads !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.