John Harris - "Hail! Hail! Rock n' Roll"

Par Scred | le 19/01/2011 | Les autres articles sur le Rock

Manuel des rockers juniors
Vous souvenez-vous des Castors Juniors ? Il s’agissait des neveux de Donald, Riri, Fifi et Loulou, qui revêtaient un costume de scout caractérisé par un bonnet à la Davy Crockett quand le besoin s’en faisait sentir et qui parvenaient à se sortir de toutes sortes de situations inextricables grâce à leur fameux manuel. C’est un peu le même esprit qui anime « Hail ! Hail ! Rock n’ Roll », un livre signé John Harris qui a pour ambition de répondre à toutes les questions que nous pourrions nous poser à propos de notre musique favorite.
John Harris - "Hail! Hail! Rock n' Roll" Pour commencer, John Harris n’est pas n’importe qui. Journaliste au New Musical Express (NME), chroniqueur à la BBC, il connaît son sujet sur le bout du médiator et prend un réel plaisir à nous faire passer de l’autre côté du miroir. Son livre est articulé autour de huit chapitres, tous indispensables et regorgeant de détails aussi cruciaux qu’inutiles sur la musique, les musiciens et le reste.

En guise d’entrée en matière, « The Talk » (la parole) recense un florilège de citations diverses (et vérifiées) allant de la transcription fidèle d’une engueulade entre les frères Gallagher (Oasis) à laquelle l’auteur a assisté jusqu’aux réflexions pertinentes de Keith Richards sur la drogue où le guitariste des Rolling Stones se souvient avec humour du jour où il s’est débarrassé de sa dope en catastrophe lorsqu’on lui a annoncé l’arrivée de la police alors qu’il s’agissait en fait du groupe The Police. Cela ne s’invente pas !

Deuxième partie, « The Stage » (la scène) où l’on pourra apprendre avec effarement ce qu’exigent certains artistes pour se produire en concert (saviez-vous que Marilyn Manson avait besoin de bonbons Haribo ? Que Paul McCartney demandait une inspection canine de sa loge ou encore qu’Aerosmith prohibait toute présence d’alcool dans les loges pour éviter les tentations ?), mais aussi trouver une carte détaillée des meilleures toilettes de salles de concert d’Angleterre, des adresses des hôtels les plus célèbres prisés par les musiciens, des pires discours de scènes, de la setlist exhaustive du Live Aid, etc.

On enchaîne avec « The Kit » (le matos), qui résume en quelques pages l’histoire des guitares et ampli les plus célèbres de l’histoire du rock et nous présente les kits de batterie de quelques batteurs célèbres (de la démesure de Keith Moon au minimalisme de Clyde Stubblefield des JB’s) avant d’embrayer sur « The Music and Lyrics », la partie la plus délirante de l’ouvrage qui nous propose d’apprendre à jouer de la basse en dix minutes avec la complicité d’Alex James (Blur) et Paul Simonon (The Clash), de découvrir l’obsession de Thom Yorke (Radiohead) pour les moyens de locomotion et les vers de terre dans les paroles de ses chansons, de pouffer devant les pires rimes jamais écrites, et même de s’étonner devant les erreurs historiques figurant dans certaines chansons pourtant mythiques… Profondément inutile mais absolument indispensable !

Je pourrais continuer des heures tant « Hail ! Hail ! Rock n’ Roll » est une mine inépuisable de surprises et de découvertes passionnantes, vous parler des erreurs de look les plus flagrantes de nos stars préférées, des anecdotes les plus célèbres émaillant la carrière des Beatles (pourquoi Paul serait mort en 1966, où les Fab Four traînaient lors de leurs virées à Hambourg, que se passait-il au premier étage du building Apple, etc.), des albums qui n’auraient jamais dû voir le jour, mais la liste est sans fin.

Je vous conseille donc vivement de vous procurer ce manuel du rocker junior, dans la langue de John, Paul George et Ringo car il n’a pas encore fait l’objet d’une traduction en français et de vous plonger dans soixante ans de folie rock n’ roll afin de briller en société avec des histoires qui feront de vous le « Que sais-je ? » de la plus excitante aventure musicale de tous les temps ! Hail ! Hail ! Rock n’ Roll !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.