Interview - Benighted - Hellfest 2014

Par Finnlord | le 04/01/2015 | Les autres articles sur le Métal

Rencontre avec Olivier Gabriel, Guitariste de Benighted.
Interview - Benighted - Hellfest 2014 On va faire un petit point, comme on s’était vu l’année dernière… Alors depuis, il y a eu un changement de bassiste ? Peux-tu nous présenter ce nouveau comparse et nous en dire un peu plus sur lui ?
O - Le nouveau s’appelle Alex. Il était bassiste dans le groupe de grind de Kevin, F Stands for fuck you, avec Adrien aussi, notre guitariste. C’était assez logique qu’il vienne dans Benighted, je ne sais pas quoi dire de plus. Notre ancien bassiste avait une vie familiale qui l’empêchait de continuer, c’est pour ça qu’on est naturellement allé vers Alex qui est un bon pote, et en plus un très très bon bassiste.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur votre nouvel album "Carnivore sublime", sorti le 14 février dernier ?
O - Comme les précédents, il a été enregistré en Allemagne, avec un type que l’on connait peut-être maintenant depuis dix ans, je ne sais plus, depuis "Insane Cephalic Production" donc ça commence à faire un paquet d’années. C’est vraiment devenu un bon ami, c’est un studio où l’on est à l’aise, où l’on a nos habitudes, où l’on sait comment se passent les enregistrements, et où le son nous convient complètement. C’était donc évident d’y retourner. Pour la pochette, on a bossé avec Sven d’Aborted, comme pour l’album d’avant, car on était très content de son travail. Que dire de plus ? Pour la musique, on avait un nouveau line up avec Adrien qui est arrivé dans le groupe et qui a apporté une nouvelle influence, une nouvelle fraicheur au groupe. On est bien content de cet album et de tout ce qui s’est passé. Tout se passe bien, les chroniques sont cools, on a fait la tournée avec Loudblast et le public connaissait déjà les paroles, cool.

Justement cette tournée avec Loudblast, ça a donné quoi ?
O - Ça s’est très bien passé ! On a fait dix-sept dates je crois, et c’était gros tous les soirs. On ne connaissait pas tout le monde, mais on les avait déjà rencontrés un peu d’avant ; perso, je connaissais déjà bien Stéphane, et ça s’est bien passé, on s’est bien trouvé ! C’était bien la teuf dans le tour bus, avec une affiche variée en plus : à la fois old school, et puis aussi plutôt grindcore, donc complémentaire au final. Le public s’y est bien retrouvé donc c’est cool.

Est-ce que tu prends toujours autant de plaisir à te faire prendre par le cou sur scène par le chanteur ?
O - Par Julien ?!? Des fois je suis un peu surpris quand même, quand c’est en plein solo ou je ne sais pas quoi… je ne suis pas toujours à l’aise ! Mais non, ça ne me dérange pas. C’est vrai que des fois c’est surprenant car je ne le vois pas toujours arriver, il se faufile, et on ne sait jamais ce qu’il peut se passer ! Là tu vois aujourd’hui je lui ai léché la joue, donc finalement je n’en ai pas tant peur que ça.

Du coup, comment ça s’est passé ce matin de votre côté ? (lors du concert)
O - C’était vraiment super. Super conditions, d’ailleurs je tiens à remercier le mec aux retours qui nous a fait de supers bons retours. Du coup on a pu bien s’éclater sur scène, car c’est vrai que des fois ça peut gâcher un concert quand t’entends mal les instru’ ; si le son est vraiment très dur, t’as du mal à profiter pleinement du concert, parce qu’il faut essayer de te concentrer pour te retrouver dans le mix et bien le jouer. Là on était à l’aise. En plus le public était vraiment cool pour midi et quart après pourtant, j’imagine, moult teufs hier soir jusqu’à je ne sais pas quelle heure… En fait c’était un peu comme il y a deux ans où c’était chaud bouillant. Je me suis bien éclaté, super concert.

Au niveau actualités, quelles sont les prochaines dates de concerts ? Une tournée ?
O - On a pas mal de festivals pour l’été, c’est la période ! Il va faire très chaud et ça va être super cool. On a pas mal de dates en France pour faire la promo, et puis après on va enchaîner. Même déjà en juillet on a quand même quelques dates à l’étranger : Allemagne, Slovaquie, Hollande… sinon après ce sera plutôt à partir de la rentrée, vers septembre/octobre. On va faire le Sylak, le Motocultor, l’Xtreme Fest à Albi, le Les Arts Bourrins, Loches in grind… plein de super fest’ donc on est bien occupé tout l’été, tous les week-ends !

On vous revoie justement enfin au Loches in grind en tête d’affiche, deux ans après le MFest. Un festoche que de grind ?
O - Oui, je pense que ça va être bien sympa. Je ne me rappelle plus exactement de qui il y a à l’affiche, j’ai un trou… Mais bref, c’est vrai que le MFest avait été super cool ; d’ailleurs je me demande si ce n’était pas le festival où l’on avait été complètement pété, donc on va quand même essayer de le faire mieux cette fois ! On était complètement défoncé avec Gorod, c’était vraiment ultime : Julien était tombé sur scène, on reviendra en meilleure forme, on est un peu désolé… C’était vraiment extrême, mais nous on s’est bien amusé ! Bon ok, on était quand même bien alcoolisés… le MFest nous avait bien reçu, peut-être même un peu trop bien ! On était arrivé tôt et voilà… ça arrive !


Interview par Finnlord et Black Troll
Retranscription par Camille S.
En partenariat avec Throne of Thanatos

Photo
© Yann Charles
https://www.flickr.com/photos/isayann/sets/72157645179644390
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.