Henley-on-Todd - Flèche d'Or 24/03/09

Par Scred | le 15/09/2009 | Les autres articles sur le Rock Indépendant

Bruyante insouciance
La Flèche d'Or va manquer au rock parisien...
Henley-on-Todd - Flèche d'Or 24/03/09 N'en déplaise aux grincheux qui ont toujours un truc à dire (c'est cher, le son est pas bon, les videurs sont cons), la fermeture de ce lieu n'est une bonne nouvelle pour aucun musicien. D'aucun lieu de ce genre d'ailleurs. La Flèche d'Or donnait sa chance à de nombreux groupes en devenir au cours de soirées marathons où pas moins de quatre formations pouvaient s'enchaîner devant un public avide de nouveautés.

J'en parle au passé car, au cas où cela vous aurait échappé, la fameuse gare scénique n'a plus qu'un mois à vivre, il faut donc en profiter !

C'est bien ce qu'ont fait les Henley-on-Todd, que vous connaissez déjà si vous lisez ces pages, en pleine promotion de leur nouvel album " Mint ". Devant un public relativement clairsemé (ils passaient en tout début de soirée), le groupe a cependant tout donné, comme à son habitude. Une superbe Fender Jazzmaster en bandoulière (hommage discret à Sonic Youth ?), Brendan Marcus impose immédiatement sa fausse nonchalance à l'assistance avec les déjà classiques " Totally Wasted ", " All that‘s Innocent " ou " Brokenbackt ".

Sur scène, Henley-on-Todd déploie une énergie dense, un mur du son compact qui contraste avec leur posture de scène très rigide. La force tranquille quoi... On est dans un registre noisy très proche de ce qui se faisait de mieux sur la scène new-yorkaise du début des années 90 et pour le coup, l'esprit new wave qui transpirait pas mal de leur album passe un peu au second plan et pourquoi pas ? Seule accalmie au milieu de ce déluge de décibels, un " Oh Virginia " comme un clin d'œil à Pavement du meilleur goût.

Le concert (trop bref) se termine sur une explosion de riffs frénétiques unanimement salués par le public qui s'est un peu étoffé et qui reviendra certainement applaudir le groupe à " L'International " le 8 avril prochain, en compagnie du groupe Rien qui mérite également le déplacement. Encore une bonne soirée en perspective !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.