Hellfest 2013

Par Damned | le 16/07/2013 | Les autres articles sur le Métal

Tour d'horizon v.1
Malgré la météo, la crise ou encore l’augmentation des taxes sur la bière, plus de 100 000 festivaliers se seront finalement donné rendez-vous au Hellfest cette année. Sacrée performance ! Pour les organisateurs, il s’agissait de 100 000 entrées payantes. Pour Christine Boutin, 100 000 satanistes. Pour le maire de Clisson, 100 000 touristes. Pour le Leclerc du coin, 100 000 clients. Pour le vignoble nantais, 100 000 alcooliques. Pour Mme Michu, habitante du quartier, 100 000 jeunes qui sentaient fort. Pour la police, 100 000 manifestants qui ont défilé dans le calme. Pour les artistes qui jouaient, 100 000 fans déchainés. Et pour les O.R.L. de la région, 200 000 oreilles à ausculter.

Qu’importe le point de vue, cette édition du Hellfest aura été une réussite. Des chiffres qui donnent le tourni (plus de 150 groupes, 6 scènes, plus de 100 heures de concerts, des dizaines milliers de litres d’alcool consommés) et une organisation quasi-sans accroc. Le festival conserve, malgré son succès, un petit je-ne-sais-quoi qui le fait sortir du lot. Est-ce le décor et l’identité visuelle forte du festival, le timing irréprochable des concerts, le son majoritairement très bon tout au long des 3 jours ou encore l’implication et l’accueil de toute la ville autour du festival... ? Alors oui, cela manque encore un peu de chiottes. Oui, l’accès à la Warzone était un entonnoir. Le camping est toujours aussi...vivant. Et pour se garer, il faut avoir prévu les pansements à ampoules. Mais rien d’insurmontable. Un des points d’orga à corriger reste le manque d’information sur les changements de dernière minute de running order. Peut-être que beaucoup auront ainsi raté certains des meilleurs concerts du festival (Ghost, Down 2 et Twisted Sister).

L’affiche aura quant à elle tenu ses promesses. En tout cas, pour ma part, surtout le « milieu » de tableau (les stages Temple, Altar, Warzone, Valley). Inutile de citer tous les groupes, peu de déceptions, les groupes présents étaient visiblement heureux et motivés d’être là, cela s’est ressenti tout aux long du week end. En revanche, je serais plus réservé sur les têtes d’affiches. Def Lep’, Kiss, ZZ Top, Volbeat, Stone Sour... Rien d’inoubliable ou alors déjà vus au même endroit. De toute manière, c’est l’intérêt de ce type de festival à l’affiche massive : dès qu’un groupe fatigue ou ennuie, il y a certainement quelques mètres plus loin une découverte à faire. Et avec le concept de scènes thématiques (black, folk, hardcore, stoner, death), il y aura toujours eu un excellent concert à voir.

Mais cela serait malvenu de reprocher à un festival de vouloir faire venir du monde avec autant de live. Car même lors du pic de fréquentation, l’ambiance aura été excellente. Réussir à faire cohabiter un public fêtard, exigeant et familial au même endroit, c’est vraiment un des faits d’armes du Hellfest. Certes le samedi, avec un record de 41 000 spectateurs venus voir ZZ Top et Kiss, on suffoquait pas mal sur le site. Et ma scène préférée, la Temple, aura été du coup difficilement accessible...
Comme d’habitude, on finit lessivé par le rythme intensif. Mais surtout l’esprit repu par les excellents souvenirs effaçant les moins bons : l’apothéose Ghost en cloture du festival, le royaume du Muscadet, la lune se reflétant dans la vallée de la pisse, retrouver par harsard tout plein d’amis au milieu de la foule, l’apparition du monstre Doyle pendant Danzig, l’enthousiasme regressif de Phil Anselmo qu’on aura vu partout, des enfants dansants sur du Finntroll, les déguisements farfelus des festivaliers, le circle pit de Mass Hysteria, le boeuf quasi-improvisé de Down le dimanche...

Vu l’engouement cette année, on comprend alors facilement que le Hellfest 2014 ait déjà été confirmé. D’ailleurs les 2500 places en prévente à Clisson pour l’année prochaine se sont arrachées…alors que l’édition 2013 n’était même pas terminée ni aucun groupe encore annoncé ! Sûr que ces 2500 futurs festivaliers retrouveront en 2014 au minimum 100 000 autres entrées payantes, satanistes, touristes, alcooliques, jeunes qui sentiront fort et fans déchaînés aux oreilles douloureuses !

Photos
© J. Salitra
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.