Hard Rock Café Paris – Visite guidée du nouveau memorabilia

Par Scred | le 29/07/2012 | Les autres articles sur le Rock

Une Nuit Au Musée
Une fois par génération, il se produit un micro événement dans le petit monde du rock n’ roll, qui nourrit nombre de fantasmes… Le Hard Rock Café accomplie sa mue. Moment privilégié où le café change de peau et accueille en son sein de nouvelles guitares, de nouveau trésors ayant contribué à l’histoire du rock, l’arrivée du nouveau memorabilia est toujours source de surprises pour le public, mais également pour le staff. Comment ça se passe ? Quoi de neuf sur les murs ? A-t-on le droit de jouer avec les instruments lorsqu’on les décroche des murs ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander, c’est tout de suite !
Hard Rock Café Paris – Visite guidée du nouveau memorabilia Coupons court aux rumeurs, non, le personnel du Hard Rock Café n’a pas le droit de toucher aux pièces qui s’en vont, pas plus qu’avec celles qui débarquent… Une équipe de spécialistes en provenance de la maison mère aux États-Unis se charge de l’opération une fois la nuit tombée et le café vidé de ses occupants. Les guitares, vêtements et autres documents sont livrés sous scellés et disposés sur les murs pendant que les anciennes pièces rejoignent leurs caisses dans le camion affrété pour l’occasion.

Anecdote amusante, lorsque la veste de Keith Moon (The Who) a été décrochée de son mur à l’étage, une découverte surprenante a été faite dans l’une des poches : un préservatif (non utilisé) datant des années 70 qui dormait là depuis près de quarante ans ! Malgré nos demandes insistantes, le petit objet rejoindra le coffre fort et ne sera pas exposé aux regards du public… Dommage !

Alors, quelles nouveautés ? Des guitares, encore des guitares ! Quelques unes qui restent pour commencer, celle de Dimebag Darrell (qui se voit accorder une place de choix au milieu du café), l’Epiphone SG signée par Angus Young, la Gibson SG de Robbie Krieger (The Doors) et la Fender Telecaster d’Eric Clapton. Au rayon nouveautés, saluons l’arrivée d’une Gibson Les Paul ayant appartenu à Les Paul en personne, une superbe Les Paul Custom jouée par Phil Collen de Def Leppard, une Stratocaster blanche signée par Alice In Chains du temps où Layne Staley était encore de ce monde, une acoustique offerte par Johnny Cash à un certain Richard, une copie de Stratocaster verte ayant appartenu à Stevie Ray Vaughan (comme en témoigne le vibrato inversé) et surtout, une basse en forme de hache signée par Gene Simmons de Kiss !

Quelques curiosités ont également fait leur apparition, comme ces fiches de royalties de Paul McCartney et John Lennon pour « Lucy In The Sky With Diamonds », une paire de chaussures ayant appartenu à Ray Charles, une playlist personnelle de la main de Johnny Cash (ou comment écouter la même musique que l’homme en noir une fois rentré chez soi), une chemisette portée en son temps par Elvis Presley ainsi qu’un contrat signé par le King, sans oublier un set de batterie complet de Matt Sorum (Guns N’ Roses) datant de la mythique tournée de 1995.

Et puis il y a les inclassables, comme le cache de grosse caisse de Tommy Lee (Mötley Crüe) en forme de pentacle, le fuseau doré de Gunther Love (champion du monde français d’Air Guitar !), la chemise de parachutiste de Paul Simonon (The Clash) ainsi qu’une série de vinyles dédicacée par des artistes aussi divers que Led Zeppelin ou Bob Marley !

Au final, jamais le Hard Rock Café de Paris n’aura eu aussi fière allure ! On vous engage donc à venir y faire un tour, ne serait-ce que pour admirer la nouvelle collection et regarder de plus près tous ces objets qui ont contribué à écrire la légende du rock n’ roll… Emerveillement garanti !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.