Grave + Entombed A.D - Le Divan Du Monde - 25/09/2014

Par Scred | le 26/09/2014 | Les autres articles sur le Métal

Nécrophilie
Soirée Death Metal au Divan du Monde ce soir, avec au programme deux légendes du genre made in Sweden, pays des extrêmes s’il en est, capable de produire les blondinettes les plus angéliques de la galaxie autant que les groupes les plus sombres et morbides que l’on puisse imaginer ! Et en parlant d’extrêmes, nous aurons droit à une double dose puisque avec Grave et Entombed, nous avons affaire aux deux pôles opposés du style…
Grave + Entombed A.D - Le Divan Du Monde - 25/09/2014 À ma gauche, Grave, bientôt trente ans de bons et loyaux services de fossoyeurs de tympans, chantres d’un Death originel sans fioritures dont seul le chanteur et compositeur Ola Lindgren aura réchappé de la formation historique. Et on ne rigole pas. Sur scène, Grave est impitoyable, sale, brutal et considère tout recours à une quelconque mélodie comme une insulte !

En une dizaine de titres faisant la part belle aux premiers albums du groupe (« Turning Back », « You’ll Never See », « Into The Grave », « Inhuman »), Grave s’applique à transformer le Divan du Monde en mosh pit sanglant (qui a dit fosse commune ?) ce qui, quand on connaît un peu la salle, implique que tout le monde est prit dans la marée (in)humaine ! Dantesque.

À ma droite enfin, Entombed, désormais rebaptisé Entombed A.D suite au départ du guitariste historique Alex Hellid, propose un style musical complètement différent. Patrons du Death suédois depuis leur premier album « Left Hand Path », le groupe de Lars Göran Petrov n’a qu’un seul mot d’ordre, l’éclate ! Si possible en ingurgitant un maximum de bières pendant le processus !

L’ami Petrov, 42 piges au compteur, sera d’ailleurs hilare du début à la fin du concert. Soutenu dans sa tâche par un groupe aux membres plus ou moins stabilisés depuis quelques années (dont le très impressionnant bassiste Victor Brandt), Entombed va décliner les plus grands titres de sa carrière (« Wolverine Blues », « Revel In Flesh », « I for an Eye », le démentiel « Stranger Aeons ») en insérant très intelligemment dans le mix quelques morceaux de leur dernier album « Back To The Front » (2014) (« Kill To Live », « Pandemic Rage », « Waiting For Death », l’excellent « The Underminer »).

Et ça passe tout seul ! Preuve que le groupe dispose d’une qualité qui ne laisse personne insensible, la sincérité ! Et la générosité puisque l’on en parle… Ayant eu devant les yeux la setlist scotchée au pedal board du guitariste Nico Elgstrand pendant toute la durée du concert, je peux vous dire qu’au départ, un seul titre de rappel était prévu… Au final, Entombed en jouera quatre, dont l’immense « Supposed To Rot » !

Arborant un T-Shirt Venom qui a connu des jours meilleurs (en référence à l’énorme trou à l’épaule qui ne semble pas le déranger outre mesure), LG Petrov a démontré une fois de plus ce qui fait la force d’un groupe comme Entombed, ces mecs sont comme nous, contents d’être là, fans de métal avec une envie enragée de se faire plaisir et de nous faire plaisir dans le même temps… Et c’est précisément cela qui fait la différence.

On ressort de la salle épuisés, en nage, la nuque endolorie (ainsi que le crâne dans mon cas, l’ayant violemment projeté contre celui charmant d’une petite métalleuse qui m’a dit dans un éclat de rire, « C’est pas grave, on a la tête dure ! »), mais heureux. Comme après un long séjour six pieds sous terre.
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.