"Everyday Demons" - The Answer

Par Scred | le 15/09/2009 | Les autres articles sur le Hard Rock

Volée de bois vert
The Answer pourrait être la réponse à beaucoup de questions, la première étant " peut-on encore être rock en 2009 ? ".
"Everyday Demons" - The Answer Viennent ensuite un tas de questions mineures (Qu'est ce qui est roux, qui ressemble à Ozzy de loin et qui bouge comme Robert Plant ?) qui nous amènent à cet album, " Everyday Demons ". Le premier album de The Answer, " Rise " (2006), avait suscité beaucoup d'enthousiasme de la part des critiques qui avaient même désigné le groupe comme la meilleure révélation de l'année (et le disque meilleur premier album de la décennie, excusez du peu).


On les attendait donc au difficile tournant du deuxième album afin de savoir si oui ou non l'avenir du rock n' roll pouvait se trouver chez ces quatre irlandais (du nord, ça change...) échappés des années 70...Disons les choses tout de suite, tant " Rise " était bon, tant " Everyday Demons " est excellent !

The Answer a su dénicher un producteur à la hauteur de leur son en la personne de John Travis (Social Distorsion, Sugar Ray) et les chansons prennent immédiatement de l'ampleur. Certes, The Answer n'invente rien, de Led Zeppelin aux Black Crowes cette route a déjà été empruntée par de nombreux groupes, celle d'un boogie hargneux pétri de riffs nerveux qui vous scotchent au mur pourvu qu'on monte suffisamment le volume, so what ?

The Answer apporte à l'édifice prestigieux du hard rock vintage une pierre, que dis-je un pavé comme on sait si bien les lancer à Belfast... Quelques titres sortent tout de suite du lot (" Demon Eyes ", " On and On ", " Pride ") propulsés par des mélodies hautement accrocheuses soutenues par la voix puissante du chanteur Cormac Neeson qui ne cherche jamais à imiter qui que ce soit et impose sa marque tranquillement, sans complexes, comme s'il avait fait ça toute sa vie ! On trouve également des perles discrètes sur cet album, moins évidentes mais tout aussi remarquables, de celles qui font la différence entre un bon disque et un disque que l'on se doit de posséder.

Ainsi " Cry Out " impose un blues brutal enrobé d'un slide tellement sudiste qu'on a du mal à croire que ces garçons soient nés si loin du Mississippi, ou dans un autre genre " Dead of the Night " qui par contre nous renvoie à leurs glorieux compatriotes de Stiff Little Fingers avec son riff d'intro très proche d'un " Suspect Device ".

" Everyday Demons " est donc un grand album pour un groupe qui promet d'être énorme si les petits cochons ne les mangent pas avant... Ce n'est donc pas un hasard si AC/DC les a choisis comme première partie pour toute la durée de leur tournée européenne !

Comme tremplin, on a vu pire...
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.