Concert de l’Apéro du Captain – 2 Juillet 2016 – La Flèche d’Or

Par Scred | le 03/07/2016 | Les autres articles sur le Rock

L'ADC part en live
C’est une intéressante assemblée qui est réunie ce soir dans le fumoir de la Flèche d’Or alors que je lève les yeux de mon bouquin… Un mec portant un T-Shirt faisant la promotion de « Jaws 19 » (réalisé par Max Spielberg comme chacun sait) était en train d’entamer un débat passionné avec un autre arborant une parodie d’une scène bien connue de « Pulp Fiction » où Edgar Poe remplaçait John Travolta… Serious Geek shit man ! Et tout ça pourquoi ? Parce que ce soir, c’est l’Apéro du Captain qui régale.
Concert de l’Apéro du Captain – 2 Juillet 2016 – La Flèche d’Or Par où commencer pour vous expliquer l’ADC ? Par une confession peut être, je dois à ces mecs un plein pot de gré (dixit Béru) et un gros service… Mais nous y reviendrons. Pour faire court, l’Apéro du Captain est un Podcast qui a sept années d’existence, autoproclamé « N°1 sur le High Tech », lauréat de la première édition des Golden Blog Awards en 2010 dans sa catégorie (ce qui rend leur auto proclamation relativement crédible après tout), tenu par quatre poditeurs de l’apocalypse, Siegfried aka Captain Web, Lord Ton Père, Manox et Kwakos.

Diffusé en live deux fois par mois, on y cause nouvelles technologies (un peu), sujets de société, culture geek, mais aussi insertions anales, histoire de France pour les connards, pornographie entre adultes consentants (zut, j’ai déjà mentionné la culture geek !), mais aussi entre adultes et animaux non consentants, questions prioritaires de constitutionnalité, jeux vidéos, médecine (pourvu que ça suinte un peu) et on y fait de la musique. Beaucoup de musique.

À la grande surprise des intéressés d’ailleurs puisque tel n’était pas le plan à l’origine ! Au départ, le Podcast était destiné à être le pendant du blog du Captain Web, lui même une manière de promotionner le cyber café de ce dernier. Mais voilà.

Mettez quatre potes d’enfance habitués à déconner entre eux et se connaissant par cœur autour d’un micro, ajoutez-y une complémentarité de talents bien réels, entre la plume d’un Manox (qu’elle soit utilisée pour écrire ou illustrer), la production d’un Kwakos (brillant musicien et arrangeur), la culture multitâche d’un Lord Ton Père (surnom hérité de l’époque bénie où il fallait un pseudo court - LTP - pour inscrire un highscore) et l’autorité naturelle du Captain himself en tant que chef d’orchestre (il va se marrer en la lisant celle-là) de ce joyeux bordel, et vous obtiendrez très vite une créature hybride prompte à briser ses chaines.

Au fil des émissions, entre déconnades et improvisations, il est devenu clair que la musique, les chansons parodiques influencées tant par le hip hop éthylique des Svinkels que par le comedy rock de Tenacious D, devenait une part intégrante de la formule… D’où l’idée de faire des concerts de ces morceaux choisis (LTP dirait « moisis »), comme un cadeau offert IRL (« In Real Life » pour les non-initiés) au public grandissant du Podcast. Et devinez quoi ? Les gens sont venus. De l’arrière salle d’un pub irlandais au Gibus et désormais à la Flèche d’Or, l’équipe de l’Apéro a motivé des fans dévoués qui se déplacent, juste pour rire.

Parce que c’est drôle, en grande partie parce que c’est intelligent. Une fois encore, ne leur dites jamais ça, ils ne vous croiraient pas…
Ceux qui ne le croient pas, c’est sûrement les Skamarades, sympathique petit groupe nordiste de chanson française à tendance reggae qui s’est porté volontaire pour faire la première partie de nos énergumènes… Imaginez. Vous êtes musiciens, vous donnez tout, vous essayez de faire bouger la salle et ça marche plus ou moins. Et puis vous voyez le même public sauter partout, reprendre les refrains à tue tête, exploser de joie sur une chanson qui parle… d’un hamster coincé dans un colon ? Il y a de quoi se reconvertir !

Mais l’ADC s’en fout, ils ont autre chose en tête. Faire plaisir à leur fans justement, parce qu’à ce niveau là, on peut clairement parler de fans. Pour qui leur dose bimensuelle de n’importe quoi a du sens… Ça paraît bête (sans jeu de mot) mais dans un monde qui s’ingénue à vous mettre le nez dans la merde à chaque fois que vous regardez les informations, qui vous donne des sueurs froides quand vous allez à un concert ou juste quand vous prenez le métro, une bonne ration de connerie libératrice, ça peut devenir essentiel, voir vital. Et puis comme disait Alphonse Allais, « les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux » !

Et des gens sérieux, la Flèche d’Or en est remplie ce soir, pour reprendre en cœur les hymnes de l’ADC que sont « Bukake », « On s’chie dessus », « Glory Hole » ou encore « Salomé »… Tiens, puisqu’on en parle de miss Salomette, animatrice très populaire de D17 (oui, c’est la même !) excusée ce soir pour raison de voyage hors des murs de la capitale, elle est remplacée au pied levé par le comédien Arnauld Le Ridant qui nous offre une version travelo québécoise de « La Rencontre » et de la petite dernière « Métromance » ! Bon, ça ne vaut pas les originales mais c’est suffisamment délirant pour faire le job !

Maintenant, si on veut vraiment rentrer dans le WTF ultime, que pensez-vous d’un rap approximatif de la part du demi-frère de Darth Vador (Mark Vador évidemment) incarné par un directeur artistique d’une grande maison d’édition française en costume complet, le tout agrémenté par la présence d’un T-Rex gonflable de deux mètres ? Sans parler de l’autre avatar du DA en question, un exilé russe répondant au doux nom de Boris Popovsky, grand amateur d’un instrument étrange et irrésistible, l’Otamatone !

Je pourrais continuer des heures, vous expliquer le pourquoi du comment ces quatre garçons devraient être chassés par toutes les chaines de télé en demande d’un peu d’originalité et de beaucoup de talent, l’au combien tout le monde devrait les aimer mais la vérité est qu’ils se contentent très bien de leur statut actuel, juste une bande de copains dans une cave qui se marrent et si ça en fait marrer d’autres, c’est tant mieux !

Cette cave, je l’ai visitée il y a de nombreux mois, voulant réaliser une interview que je n’ai jamais transcrite tant mes questions relatives à la musique nous firent dériver sur plein d’autres sujets sans rapport, me faisant passer un moment hilarant et passionnant mais bien loin des exigences d’un webzine consacré au rock n’ roll… Ainsi que je l’écrivais plus haut, je leur en devait donc une, c’est chose faite ! Bordel.


Podcast : https://itunes.apple.com/fr/podcast/lapero-du-captain/id327018584?mt=2
Site : www.captainweb.net
Cyber Café : www.meilleurdesmondes.com
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.