Chronique de l'album "Back from the dead" par Spinal Tap

Par Scred | le 15/09/2009 | Les autres articles sur le Métal

Back in blague
Dans la folle histoire du rock au cinéma, Spinal Tap tient une place très particulière, celle du film pas sérieux le plus sérieux qu'on puisse imaginer.
Chronique de l'album "Back from the dead" par Spinal Tap Quand les films de Jack Black (" The Pick of Destiny ", " Rock Academy ") sont avant tout des hommages et Wayne's World un délire parodique, " This is Spinal Tap " joue sur l'ambiguïté de son contenu.

En effet, au premier abord et si on ne connaît pas l'histoire du truc, on pourrait bien croire que le groupe existe réellement. De fait, il existe bel et bien grâce au fanatisme qu'il a suscité dès la sortie du film alors que rien n'était fait pour que cela arrive ! Pour résumer l'histoire pour ceux qui débarquent, Spinal Tap (le film) est un documentaire qui suit Spinal Tap (le groupe) dans sa lente descente aux enfers depuis la gloire jusqu'à l'anonymat.

On a droit à tout : la mégalomanie des musiciens en interview, les problèmes relationnels au sein d'un groupe de rock, les galères de tournée, la séparation puis la reformation opportuniste lorsque le succès revient frapper à la porte, la totale quoi !

Évidemment, tout le film est un prétexte pour enchainer les gags les plus loufoques et les moments cultes (l'ampli qui monte à 11 au lieu de 10 pour pouvoir jouer plus fort, le groupe qui n'arrive pas à monter sur scène parce qu'il se perd dans les coulisses, si je commence à faire la liste on y est encore demain matin !).

Le truc imprévisible pour les auteurs de Spinal Tap, c'est que le film a été pris très au sérieux ! Par le public d'une part qui a commencé à réclamer des albums et des tournées au grand étonnement des comédiens, et par les rockeurs d'autre part qui se sont reconnus cruellement dans l'affaire (il parait même qu'Ozzy Osbourne aurait fait une petite dépression nerveuse suite au visionnage du film).

Les chansons de Spinal Tap aux paroles aussi ridicules que leur musique sont devenues des classiques et les acteurs, bien malgré eux, des rock stars condamnées à incarner leurs personnages pour le plus grand plaisir de la foule en délire.Du coup, vingt cinq ans après la sortie du film, le groupe remet ça avec un album qui rassemble les plus grand " tubes " du Tap dans des versions réenregistrées (" Tonight I'm gonna rock you tonight ", " Stonehenge ", " Big Bottom ", " Heavy Duty "), voire même complètement réarrangées (" Sex Farm " en version funky ou encore " Flower People " en reggae) ainsi qu'une poignée d'inédits (" Back from the Dead ") anecdotiques sans oublier le fameux " Jazz Oddyssey " décliné en trois parties...

Bah oui, c'est nul, mais c'est comme ça !

Les mecs se sont même permis de remplir Wembley pour leur tournée mondiale d'une seule date !

Cerise sur le gâteau, la pochette de l'album qui se déplie pour former un diorama de nos trois loustics juchés sur une scène surplombée du fameux dolmen de " Stonehenge ", faut oser ! Le ridicule ne tue pas après tout...Pour résumer, ce disque ne présente strictement aucun intérêt si vous n'êtes pas un fan du film vu que musicalement on frôle le zéro absolu !

Néanmoins, cela nous donne une confirmation éclatante sur la dose d'autodérision dont est capable le public du heavy metal qui continue à plébisciter Spinal Tap contre vents et marées malgré l'image pitoyable que le groupe renvoie d'eux...

On n'imagine pas un groupe de rap parodique réalisant un pareil exploit !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.