Blackberry Smoke - "Holding All The Roses"

Par Scred | le 14/04/2015 | Les autres articles sur le Rock

Sudation
Atlanta, Georgie, bastion historique d’un rock sudiste fleurant bon la bière fraiche, l’excentricité capillaire et les effluves de patchouli, une poignée d’irréductibles rockers résistent encore et toujours à l’arrivée du XXIème siècle ! Blackberry Smoke est leur nom, Southern Rock leur religion, « Holding All The Roses » leur dernier album qu’il va te falloir te coller entre les feuilles d’urgence !
Blackberry Smoke - "Holding All The Roses" Parce que pardon, depuis les Black Crowes (natifs d’Atlanta également), on avait plus vu ça ! Et c’est pas dommage d’ailleurs, à l’heure où les frères Robinsons semblent avoir mis un point final à l’aventure des corbaques, la relève est bel et bien assurée par une autre fratrie, les Turner cette fois-ci, qui d’après ce que l’on sait, ne passent pas leur temps à se mettre sur la tronche, ce qui est heureux !

Blackberry Smoke donc, une bande de potes sans ambitions précises au départ, issus de divers groupes de reprises locaux, obsédés par les Allman Brothers, Lynyrd Skynyrd et le Grateful Dead, vous voyez le tableau ? Tournées des bars du coin, partage de bibines Sweetwater avec le public après les concerts, enregistrement d’un premier album sans trop y croire (« Bad Luck Ain’t No Crime » - 2004) et voilà quoi, « the good life », sans prétention.

Il leur faudra cinq années pour offrir à leur public grandissant grâce au bouche à oreilles un second album, « Little Piece Of Dixie » (2009) qui, pour le coup, fera mieux que les mettre sur le devant de la scène. Repérés par un certain Zac Brown (star de la country et enfant chéri d’Atlanta) qui les signe sur son label, plébiscités par leurs idoles de Lynyrd Skynyrd, des Black Crowes (encore eux) et même de ZZ Top qui veulent tous les avoir sur leurs tournées, Blackberry Smoke accouche en 2012 d’un petit chef d’œuvre, « The Whippoorwill » qui concrétisera leur statut de valeur sûre.

Trois ans plus tard, voici donc l’album que l’on attend au tournant parce que, précisément, on l’attendait tout court ! Autant vous craquer l’info tout de suite, l’avenir s’annonce aussi radieux que le « deep south summer time » pour nos joyeux mousquetaires hirsutes ! « Holding All The Roses » tient toutes ses promesses et en formule même d’autres !

Suivant à la lettre leur maxime, « trop country pour du rock, trop rock pour de la country », Blackberry Smoke signe ici le compromis parfait entre un rock sudiste plus pur qu’un bourbon du Tennessee et une country music héritée des Jimmy Buffet et autres Willie Nelson, attitude rebelle en avant, pas de bol avec les filles, trop de picole au petit déjeuner et alors quoi ? Le tout étant que ça sonne… Et hell yeah, ça sonne !

Des rock qui transpirent et font transpirer (« Let Me Help You (Find The Door) », « Holding All The Roses », « Payback’s A Bitch »), des hymnes en puissance aux effluves sixties (« Living In The Song », « Fire In The Hole», « Rock And Roll Again »), quelques perles country en provenance directe de l’arrière pays (« Lay It All On Me », « Too High ») et une paire de ballades bien senties (« Woman In The Moon » et la superbe « No Way Back To Eden »), voilà le programme, un aller retour à un prix imbattable pour un Sud qui, loin des fantasmes débiles, existe bel et bien, cet album est là pour en témoigner.

En résumé, je l’ai souvent dit mais pourquoi ne pas s’entêter, tout le monde devrait les aimer, surtout accompagné d’une copine fraiche à la mousse généreuse à consommer avec modération si tu écoutes ce que le gouvernement te dit ! Eux sûrement pas, du coup tu fais comme tu le sens… Santé y’all !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.