Bande Originale - "Almost Alice"

Par Scred | le 16/02/2010 | Les autres articles sur le Musique de film

Premiers pas dans le terrier
Quand Tim Burton annonça qu’il travaillait sur l’adaptation d’Alice au pays des merveilles au cinéma, nous sommes nombreux à nous être pincés pour être certains de ne pas être en train de rêver.
Bande Originale - "Almost Alice" Le carton de la bande annonce sur internet n’a fait qu’enfoncer le clou... Maître Burton était de retour en force, donnant vie à un univers qui lui était destiné depuis le premier clap de « Pee Wee’s big Adventure ». C’était logique, inévitable, la fable de Lewis Carroll collait tellement à la poésie torturée du réalisateur qu’on allait forcément en prendre plein les mirettes avec des décors magiques, des images inoubliables et une musique scotchante signée Danny Elfman.

Sauf que... Si Danny Elfman fait bien partie de l’aventure, une grande partie de la musique du film a été confiée à des artistes aussi variés que Robert Smith, Avril Lavigne, Franz Ferdinand ou encore Wolfmother ! Ce qui nous amène à ce disque, « Almost Alice » qui nous invite à faire nos premiers pas dans le terrier d’une manière imprévue. On ignore pour le moment si ces titres feront partie intégrante du film ou s’il ne s’agit que des chansons « inspirées par » comme cela se fait parfois mais une chose est sûre, Alice commence à avoir une couleur rock n’ roll inattendue.

L’aventure commence par un retour aux affaires d’Avril Lavigne qui se faisait gentiment oublier depuis quelques années. Son « Alice (Underground) » va chasser sur les terres de sa compatriote Alanis Morissette mais qui s’en plaindra ? La belle n’a plus 18 ans et il n’était que grand temps que sa musique gagne en maturité. Cela reste de la pop music calibrée pour les radios mais avec ce petit supplément d’âme qui fait qu’on a envie de se remettre le morceau une fois terminé, et ça c’est un très bon signe...

Dans les grands noms présents sur cet album, on sortira du lot immédiatement Robert Smith qui reprend le « Very Good Advice » chanté par Alice elle-même dans le film de Walt Disney, sanglottante sur son rocher au milieu de la forêt. Le chanteur de The Cure en donne une version sous acide très personnelle qui ravira les amateurs du dessin animé original. Franz Ferdinand quant à eux s’attaquent à « The Lobster Quadrille » d’après le texte original de Lewis Carroll dans une version sombre et romantique pendant que Wolfmother lâche les chevaux et les décibels sur « Fell down the Hole », qui transforme la chute d’Alice dans le terrier en véritable descente aux enfers.

On l’attendait au tournant bien entendu, le fameux « White Rabbit » du Jefferson Airplane fait partie de l’aventure, interprêté par Grace Potter & the Nocturnals qui malgré leur nom ne sont absolument pas un groupe de Wizard Rock et qui se tirent plutôt bien de l’exercice, sans plus, tout comme The All American Rejects avec « The Poison », une ballade mid-tempo assez agréable à l’oreille. Le reste du disque oscille entre bonnes surprises (Mark « Blink 182 » Hoppus toujours excellent quant il s’agit de composer des refrains accrocheurs sur « In Transit ») et petites erreurs de casting (Tokyo Hotel, 3OH3) pour finir par donner à cette bande originale une couleur bigarrée pas déplaisante du tout...

On attend maintenant de voir comment ces chansons seront intégrées au film, si elles le sont. Une chose est certaine cependant, le voyage au fond du terrier ne fait que commencer...
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.