Banc d'essai : Gibson SG special faded

Par Scred | le 15/09/2009 | Les autres articles sur le Hard Rock

Hard as a Rock
Est-ce qu'il y a des fans d'AC/DC dans la salle ? Les inconditionnels d'Angus Young vont être contents...
Banc d'essai : Gibson SG special faded Est-ce qu'il y a des fans d'AC/DC dans la salle ? Les inconditionnels d'Angus Young vont être contents... Voici pour moins de 1000€ une guitare qui leur permettra de se prendre pour leur idole, et je sais de quoi je parle ! Car plutôt que de lorgner sur les modèles SG de la marque Epiphone (sous-marque de Gibson) qui ont de la gueule mais sonnent relativement faiblardes (et vieillissent mal), autant dépenser quelques centaines d'euros supplémentaires pour se procurer un instrument estampillé Gibson USA pas vrai ? D'autant plus que cette SG en a sous le capot.Par rapport au modèle " Standard ", cette SG présente une finition moins luxueuse, à savoir des repères de manche en points et non en trapèzes, pas de capot sur les micros et surtout un vernis très fin qui donne la sensation du bois brut sous les doigts (d'où son appellation " faded ").

Ce dernier élément n'est d'ailleurs pas du tout un problème, puisqu'il rend la guitare moins " collante " au niveau du manche sous l'effet de la transpiration et lui donne un aspect vintage très réussi.

Autre différence, les micros sont des Humbuckers 490 Alnico de chez Gibson alors que sur la " Standard ", on retrouve un 498 en position chevalet, plus tranchant mais bon... on reste dans la gamme de son SG, chaud et agressif, cher à notre petit diablotin australien !

Let There Be Rock

Au niveau du confort d'utilisation, cette guitare est idéale ! C'est de loin la plus légère des Gibson, l'accès aux aigus est inimitable (typique SG) car on accède aux 22 cases sans effort, et le manche bien rond vous garantit une prise en main parfaite. Petit bémol cependant, il a une légère tendance à pencher vers le bas, il faut penser à prévoir des " straplocks " pour éviter tout décrochage de la sangle intempestif...

Autre élément souvent constaté, les frettes sont très légèrement surélevées, ce qui peut nuire à la rapidité de jeu et abîmer les cordes à la longue mais il faut bourriner tout de même pour en arriver là ! Dernière chose, les mécaniques pourraient être plus fiables, on note une certaine habitude à se désaccorder si l'on se lâche un peu au niveau des bends (surtout sur la corde de Sol sur le modèle testé) et après renseignements, cela arrive souvent sur ce modèle.Une fois la bête bien en mains, on peut lâcher la cavalerie... Elle conviendra aux amateurs de rock n' roll, de punk, de hard et même aux bluesmen désireux d'avoir un son un peu crade et percutant (amateurs de Cream, levez la main !)

Cette SG est très polyvalente et est à l'aise dans tous ces styles avec une saturation bien baveuse et chaleureuse mais elle tire également son épingle du jeu en sons clairs, notamment le micro grave qui peut même permettre des escapades Jazzy pour peu qu'on rajoute un poil de reverb.

For those about to Rock (we salute you)

En résumé, voila une SG qui, malgré la difference de prix, n'a pas à rougir auprès de ses soeurs plus onéreuses. De toutes façon, rouge, elle l'est déjà (enfin " Worn Cherry ", à savoir " cerise usée ", on ne rigole pas...), une couleur qui sied parfaitement à l'acajou qui la compose (le manche est quant à lui surmonté d'un très beau palissandre) mais elle existe également en finition bois naturel (marron quoi) ou en jaune passé (original mais assez moche, assez punk dans l'esprit), tout ça pour un prix compris entre 600€ et 700€.

A ce prix là, j'en connais qui vont se mettre au " duck walk "...
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.