Angus & Julia Stone - "Red Berries"

Par Scred | le 08/07/2010 | Les autres articles sur le Folk

Nectar
Il s'en était fallu de peu que l’album « Down the Way » d'Angus & Julia Stone se soit vu décerner le label envié de disque du mois sur Actumusic lors de sa sortie, supplanté par le météore Slash au tout dernier moment...
Angus & Julia Stone - "Red Berries" Voici donc l'occasion de me rattraper auprès de la fratrie australienne et également de souligner une grande première dans l'histoire du rock, à savoir la publication d'un nouvel album en bonus d'une réédition à peine quelques mois après la sortie de l'album faisant l'objet de cette réédition. J'ai beau chercher, je ne trouve pas !

Car c'est bien de « Down the Way » dont il est question une fois de plus. Je ne vais pas me répéter, pour lire tout le bien que je pense de ce disque, vous pourrez vous reporter à sa chronique ici même

« Down the Way » est donc réédité en format luxueux, sous la forme d'un petit livre à couverture en tissu rose saumon, avec les traditionnels rubans en guise de marque-page et le livret original toujours aussi sobre et élégant. Mais à la différence de toutes les éditions « Deluxe » très à la mode en ce moment qui proposent une poignée de titres bonus du groupe en question, généralement moins bons que le reste de l'album, c'est bel et bien un nouveau disque intitulé « Red Berries » qui accompagne cette version collector de « Down the Way » !

Et quel disque !

Loin d'être une compilation de titres écartés au moment de la composition de « Down the Way », « Red Berries » est un album à part entière, étourdissant de beauté et de qualité. Dix titres superbement écrits, oscillants entre un folk lumineux (« Take you away »), une country langoureuse évoquant l'immensité de l'outback australien et l'écrasante chaleur qui y règne (« Lonely Hands ») et même quelques incursions reggae parfaitement maîtrisées (« Johnny and June », « All the colours »).

On se laisse bercer par la voix fragile de Julia Stone, toujours à la limite d'un dérapage qui ne survient jamais, évoquant Ani Difranco sur un titre comme « This Way » tandis que son frère Angus pose son timbre apaisant et limpide sur le morceau titre « Red Berries » avec une aisance tout simplement bluffante, tout comme il part chasser sur les terres de Neil Young sans le moindre complexe (« Little Bird »), guitare en avant et fleur au fusil.

Dans cet océan de grâce, les rares moments où le tempo s'accélère un tant soit peu se remarquent d'autant mieux, à l'image de ce « I'll wait » démarrant comme un bon vieux dixie et ralentissant sur les refrains, un petite curiosité pas dénuée d'intérêt.

L'album se clôt sur une ballade aérienne (pour ne pas changer) intitulée « Change ». On prie de toutes nos forces pour qu'Angus & Julia Stone bannissent ce mot de leur vocabulaire et qu'ils restent tels qu'ils sont, un groupe à la fraîcheur bienfaisante et à la créativité en pleine explosion !

Disque du mois, pour les deux albums, en attendant que les autres petites merveilles que sont « Heart full of Wine » et « A book like this » (les premiers disques du tandem australien) soient enfin réédités par chez nous...
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.