5 albums à mettre sous le sapin

Par Scred | le 20/12/2014 | Les autres articles sur le Rock

Hotte Rocks
Revoilà les fêtes de Noël et comme chaque année, je vous imagine en train de déambuler dans les rayons de la dernière enseigne restante où acheter des biens culturels, vous savez, celle qui est censée agiter des trucs, tout ça… Vous êtes paumé, les yeux hagards, éblouis par les piles de disques, de livres, de films qui s’alignent devant vous, sans parler des « autres » là, vos alter egos démoniaques qui ont eu la même idée que VOUS, venir au même moment pour les mêmes raisons, histoire d’ajouter à la confusion et à la bousculade ! Bref, vous avez besoin d’aide… Voici donc, sans prétention, une (petite) sélection des albums qui nous ont fait vibrer cette année afin de vous aider à faire votre choix pour votre moitié, votre frangin ou vous même parce que, merde, c’est bien beau de faire des cadeaux mais charité bien ordonnée commence par qui vous savez !
5 albums à mettre sous le sapin 1. Electric Wizard – « Time To Die »

Le nouveau Electric Wizard, c’est une évidence… Sombre et inexorable, probablement leur plus grande réussite depuis « Dopethrone », cet album vous fera faire de délicieux cauchemars ! Idéal si vous voulez vous débarrasser de grand mère ou d’un voisin gênant.

La chronique
ici

2. Pixies – « Indy Cindy»

Le retour enfin !!! Fantasmé dès leur reformation à l’orée des années 2000, le successeur de « Trompe Le Monde » se sera fait attendre… Mais ça valait le coup ! Certes, ce n’est pas l’album qui changera la face dudit monde mais il n’en reste pas moins que le disque est excellent et qu’il a le mérite d’exister ! A suivre.

La chronique
ici

3. Opeth – « Pale Communion»

Après le très controversé « Heritage », Opeth nous reviens avec un truc unique, comme d’habitude. Exit le Death Metal des débuts, pas franchement comparable aux envolées romantiques de « Damnation », Mikael Akerfeldt et sa bande poussent plus loin encore leur exploration d’un rock progressif aux saveurs à la fois modernes et médiévales. Du grand hard, pardon art, à mettre dans toutes les oreilles, sous peine d’addiction immédiate.

La chronique
ici


4. Détroit – « Horizons»

Voilà un album qui aura fait couler beaucoup d’encre, la plupart du temps celle de gens qui ne l’auront même pas écouté. Pathétique mais presque. Parce que le nouvel album de Bertrand Cantat valait beaucoup mieux que le torrent de boue journalistique qu’il a dû essuyer… Ou pas d’ailleurs puisque plutôt que de laver l’affront, le groupe ne s’en est pas préoccupé. Il reste un disque brillant, brut et écorché, petite merveille ébréchée comme l’âme de son auteur.

La chronique
ici


5. Blackberry Smoke – « Leave A Scar»

Bon alors celui-là, c’est mon petit bonus caché, parce que pas encore chroniqué car découvert très récemment. Blackberry Smoke est un groupe de southern rock originaire d’Atlanta en Georgie, « trop rock pour être country, trop country pour être rock » selon leur slogan, juste géniaux en somme ! Petits frères des Black Crowes et de Lynyrd Skynyrd, ces mecs sont jeunes, ce qui promet le meilleur pour la suite… « Leave A Scar » est un double album live qui résume à merveille leur début de carrière, on attend avec impatience un nouvel opus incessamment donc restez à l’écoute, il y a fort à parier que ce groupe va faire du bruit pas plus tard que très vite !
    Dîtes nous si vous avez aimé cet article.